Description (source : Flore forestière française et flora Gallica)

La Nivéole est une plante bulbeuse précoce de la famille des Amaryllidaceae.

La nivéole a 3 à 4 feuilles dressées glauque, allongées obtuses, larges de 5 à 15mm, plus courtes que la tige.

La fleur penchée, généralement solitaire, comporte 6 tépales identiques : blanches, ovales, à nervures nombreuses, se rétrécis brusquement en pointe obtuse avec une tâche apicale verte.

Cette espèce est sociale. On la trouve en général en nombre, formant des tapis denses.

Selon wikipedia « Les six tépales présentent une tache apicale, verte chez la variété type, jaunâtre chez la variété carpathicum Sims qui est présente dans la partie orientale de sa distribution. » source . C’est la première fois que je lis cette information sur les variétés. Personnellement j’aurai juste parlé de variabilité mais pas de variété. C’est donc à prendre avec des pincettes jusqu’à validation de l’information. Par contre c’est une chose que j’ai déjà observé. J’ai déjà observé des variabilités de la couleur de la tâche jusqu’au jaune, une fois certe mais déjà vu.

Habitat : Espèce de demi-ombre ou de lumière. Forêts ripicoles, fraîches : aulnaies-frênais, chênais hêtraies. Fruticées. Rives et haie. Prairies

Répartition : assez commun dans l’Est et dans les Alpes, rare dans le Sud-Est et absente ailleurs. Pour la trouver, il vous faut rechercher des stations à humidité atmosphérique élevée.

En Isère il est interdit de la prélever.

Confusion: Attention à ne pas la confondre avec la perce-neige. La nivéole a 6 tépales identiques alors que la perce-neige a des pétales et des sépales différenciés.

 

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam