la terre se termine
au sommet de la montagne
mer de nuages

marcher et grimper
pour admirer les vernales
cuisses douloureuses

apportant la pluie
le vent souffle sur l’alpage
descendre au plus vite

le sommet atteint
s’ouvre devant moi un monde
plus haut et plus grand

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam