Foi dans la justice

« On nous attaque dans le canyon de Longriver » dit calmement le Marshall Bass. Entouré de quatre tuniques bleues, un prêtre se réfugie contre une boite modeste mais importante. Les cliquetis des colts chargés sonnent le début des hostilités, l’odeur de la poudre étouffe les souffles. 

Le Marshall tangue de droite à gauche, observe d’hublot en hublot. John Wishmore et sa chevauché rouge se rapprochent. Leur cible est la relique du vieil ecclésiastique. Le canyon raisonne des impacts des sabots. 

Les premiers coups de feux sont donnés, la voiture blindée résiste facilement. Des hommes, cachés derrière des foulards rouges, arrivent à hauteur de la diligence. Bass libère les chiens, l’assaillant tombe sous la morsure du feu. Le soldat riposte, touche un cheval qui trébuche. Les balles pleuvent sans discontinuer. Deux rechargent pendant que deux autres défendent par les meurtrières, le ballet est millimétré. 

Une première tunique bleue est couverte de sang. Dans la peur, le prêtre implore Dieu, une dernière rédemption. La meute colle au train de sa proie près à mordre. Le ravin s’harmonise avec le vacarme de la chevauchée et des revolvers, répond au chahut par un chambard de pierres. Wishmore précipite son vautrait. La meute de roches au triple galop les dévore. 

Le calme revient dans la voiture. Satisfait, Le Marshall Bass s’assoit et recharge ses armes, il est un homme prévoyant.